Chiffre d'affaires et rentabilité en hausse pour ABB au premier trimestre

  • Fort de l'amélioration de son portefeuille et du meilleur équilibre de son implantation géographique, ABB affiche de solides résultats sur un marché en demi-teinte
  • Le chiffre d'affaires est stable, voire en hausse dans toutes les divisions1 ; l'intégration de Thomas & Betts suit son cours
  • Hausse de l'EBITDA2 et de sa marge, poursuite des réductions de coûts à un rythme soutenu

Zurich, Suisse, 24 avril 2013 - ABB a annoncé aujourd'hui ses résultats du premier trimestre 2013, qui font apparaître une hausse de son chiffre d'affaires et une amélioration de sa rentabilité d'exploitation2 malgré un contexte économique défavorable.

« Malgré les incertitudes qui continuent de peser sur l'économie mondiale, nous enregistrons un début d'année 2013 tout à fait satisfaisant, déclare Joe Hogan, CEO d'ABB. Nous avons poursuivi l'exécution de notre carnet de commandes à un rythme soutenu, réussi à concilier notre politique stricte de réduction des coûts avec une croissance ciblée au sein des divisions et des régions où nous disposons de réels avantages concurrentiels, notamment en termes d'efficacité industrielle, de fiabilité de la fourniture d'énergie et d'énergie renouvelable. »

« Notre portefeuille produits parfaitement équilibré et notre excellente implantation au niveau international ont favorisé la résilience de nos performances, nous permettant d'identifier et de saisir des opportunités de croissance sur un marché en demi-teinte. C'est ainsi que nous avons décroché plusieurs commandes majeures dans les secteurs marin, minier et de la robotique, et enregistré une hausse de 10 % de nos commandes sur les marchés émergents. Nous avons augmenté notre chiffre d'affaires tant en données organiques qu'inorganiques. »

« Nous avons poursuivi nos réductions de coûts à un rythme soutenu, et opéré un contrôle très strict de nos frais généraux et administratifs, explique Joe Hogan. Nous avons continué à améliorer nos solutions d'approvisionnement et notre productivité, ce qui nous a permis d'économiser quelque 260 millions USD. »

« L'intégration de Thomas and Betts est sur la bonne voie et nous commençons à tirer profit des synergies qui en résultent. Nous sommes très satisfaits de cette acquisition qui nous a permis de bénéficier d'une position mieux équilibrée sur le marché nord-américain. »

« L'équipe Produits énergie a également affiché de bons résultats, avec une marge EBITDA d'exploitation de 14,9 %, qui se situe une nouvelle fois dans la plage que nous nous étions fixée, à savoir entre 14,5 et 15,0 % sur l'ensemble de l'exercice, et ce grâce à nos mesures fortes de réduction des coûts et à la mise en œuvre d'initiatives de croissance ciblées sur des marchés finaux plus rentables. »

« Or nous avons réussi à obtenir ces résultats malgré les effets négatifs de la conjoncture actuelle sur la demande, souligne Joe Hogan. Aux Etats-Unis, la croissance a poursuivi son ralentissement tandis que dans la plupart des pays européens, les investissements industriels sont restés atones. Certes, le cash flow a été inférieur à ce que nous espérions mais nous nous y attendions très largement puisque il reflète avant tout le calendrier d'exécution des projets du carnet de commandes. C'est pourquoi nous tablons sur un redressement du cash flow au cours des prochains trimestres. »

« Jusqu'à la fin de l'année, nous nous efforcerons plus que jamais de concilier croissance et réduction des coûts. Les indicateurs macroéconomiques restent incertains, difficile donc de prédire de quelle manière vont évoluer nos activités en début de cycle. Toutefois, la solidité de notre carnet de commandes nous permettra d'atténuer une partie de ces incertitudes, et d'ailleurs, nous sommes convaincus que grâce à notre position plus équilibrée au sein de nos divisions et au niveau régional, nous continuerons de bénéficier d'opportunités de croissance rentables. »
    Chiffres clés du 1er trimestre 2013
T1 13
T1 12
Evolution
En millions USD sauf
mention contraire
USD
Devises locales
Données organiques3
Commandes
10 492
10 368
1 %
2 %
-4 %
Carnet de commandes
(fin mars)
29 614
29 910
-1 %
2 %
Chiffre d’affaires
9 715
8 907
9 %
10 %
3 %
EBIT
1 052
1 048
0 %
en % du chiffre d’affaires
10,8 %
11,8 %
EBITDA d’exploitation
1 458
1 228
19 %
en % du chiffre d’affaires d’exploitation
15,0 %
13,9 %
Résultat net propre
à ABB
664
685
-3 %
Résultat net de base par action (USD)
0,29
0,30
Cash flow des opérations
(223)
(22)
n.d.

1 S’agissant des commandes et des chiffres d’affaires, la direction s’est attachée à exprimer leurs évolutions en devises locales. Les évolutions en dollars américains figurent dans les tableaux de résultats
2 Se reporter au rapprochement de l'EBITDA et de l'EBIT d'exploitation à la Note 13 afférente aux états financiers consolidés (non audités)
3 Les évolutions organiques sont exprimées en devises locales et ne tiennent pas compte de l'impact de l'acquisition de Thomas & Betts à la mi-mai 2012


Résumé des résultats du 1er trimestre 2013

Présentation des secteurs en progression
La situation du marché est restée mitigée, avec une demande sur les principaux marchés finaux (pétrolier et gazier, minier, marin et utilités) qui varie selon les régions, les produits et les clients. Dans ce contexte, le rayonnement d'ABB sur le plan géographique, technologique et commercial lui a permis de faire face à certaines des turbulences du marché et de saisir des opportunités de croissance rentable.

Ainsi, les clients industriels ont continué d'investir dans des technologies de production à haut rendement afin de tirer davantage profit de leurs actifs existants, comme en témoigne le contrat de 260 millions USD sur 9 ans décroché par ABB qui porte sur la fourniture de services intégrés destinés à des installations pétrolières et gazières offshore en Norvège. Certaines dépenses d'investissement se sont également maintenues sur d'importants marchés finaux avec notamment une commande de systèmes d'extraction minière passée par un important client russe.

Les utilités ont, pour leur part, effectué de nouveaux investissements dans des équipements de transport d'énergie en vue d'étendre et de moderniser leur réseau. ABB a décroché un contrat de 110 millions USD visant à relier les réseaux d'électricité lituanien et polonais, et un autre de 150 millions USD portant sur la fourniture d'équipements CCUHT (à courant continu à ultra haute tension) destinés à une ligne de transport d'électricité chinoise d'une capacité inégalée.

Dans l'ensemble, les commandes reçues par ABB au premier trimestre sont en recul de 4 % en données organiques (en hausse de 2 % si l'on inclut T&B) par rapport à la même période de 2012. Les commandes de base (inférieures à 15 millions USD) ont diminué de 5 % en données organiques (augmenté de 2 % si l'on inclut T&B), reflétant ainsi principalement le tassement de la demande des secteurs en début de cycle. Les commandes de services ont enregistré une baisse de 3 % ce trimestre — due en partie à la poursuite de la suppression des contrats de service complets qui n'ont qu'un impact modéré sur la demande de produits ABB à forte valeur ajoutée — et ont représenté 19 % des commandes totales. Sur les marchés émergents, les commandes ont augmenté de 10 % et représenté 48 % des commandes totales. Les commandes majeures (supérieures à 15 millions USD) ont enregistré une légère hausse ce trimestre, représentant 14 % des commandes totales, un pourcentage inchangé par rapport à la même période de l'année dernière.

Le chiffre d'affaires a progressé au premier trimestre, tant en données organiques (+3 %) qu'en données inorganiques (+10 %), suite à l'exécution du solide carnet de commandes qui a permis de compenser le recul des commandes et du chiffre d'affaires dans les secteurs en début de cycle. La contribution de T&B en termes de commandes et de chiffre d'affaires est de l'ordre de 590 millions USD. Le chiffre d’affaires des services a augmenté de 3 % au cours du trimestre.
1er trimestre 2013, commandes reçues et chiffres d’affaires par région
Commandes reçues
T1 13
T1 12
Evolution
En millions USD sauf
mention contraire
USD
Devises locales
Europe
3 884
3 894
0 %
-1 %
Continent américain
Données organiques
2 798
2 331
2 695
4 %
-14 %
5 %
-12 %
Asie
2 815
2 766
2 %
2 %
Moyen-Orient et Afrique
995
1 013
-2 %
3 %
Total Groupe
10 492
10 368
1 %
2 %
Chiffre d’affaires
T1 13
T1 12
Evolution
En millions USD sauf
mention contraire
USD
Devises locales
Europe
3 377
3 386
0 %
-1 %
Continent américain
Données organiques
2 824
2 357
2 326
21 %
1 %
23 %
3 %
Asie
2 544
2 323
10 %
10 %
Moyen-Orient et Afrique
970
872
11 %
14 %
Total Groupe
9 715
8 907
9 %
10 %

En Europe, les commandes sont restées stables car les fortes hausses enregistrées en Europe de l'Est — notamment en Russie — ont compensé la chute des commandes en Europe du Nord et du Sud, notamment en Allemagne et en Italie. En données organiques, les commandes ont chuté sur le continent américain, principalement en raison de la baisse des commandes majeures dans les secteurs énergétique, pétrolier et gazier. En Asie, les commandes ont progressé suite à la hausse de 20 % des contrats en Chine, tandis qu'elles sont restées stables au Moyen-Orient et en Afrique, avec une forte demande de solutions d'énergie renouvelable en Afrique du Sud qui est venue compenser le recul des commandes majeures au Moyen-Orient.
1er trimestre 2013, commandes reçues et chiffres d’affaires par division
Commandes reçues
T1 2013
T1 2012
Evolution
En millions USD sauf
mention contraire
USD
Devises locales
Discrete Automation & Motion
2 485
2 678
-7 %
-7 %
Produits basse tension
Données organiques
1 934
1 342
1 337
45 %
0 %
47 %
1 %
Process Automation
2 500
2 540
-2 %
-1 %
Produits Energie
2 859
3 117
-8 %
-8 %
Systèmes Energie
1 637
1 958
-16 %
-15 %
Corporate/autres
(élimination inter-divisions)
(923)
(1 262)
Groupe ABB
10 492
10 368
1 %
2 %
Chiffre d’affaires
T1 2013
T1 2012
Evolution
En millions USD sauf
mention contraire
USD
Devises locales
Discrete Automation & Motion
2 327
2 242
4 %
4 %
Produits basse tension
Données organiques
1 777
1 185
1 192
49 %
-1 %
51 %
0 %
Process Automation
1 978
1 970
0 %
1 %
Produits Energie
2 489
2 513
-1 %
0 %
Systèmes Energie
2 051
1 807
14 %
15 %
Corporate/autres
(élimination inter-divisions)
(907)
(817)
Groupe ABB
9 715
8 907
9 %
10 %


Discrete Automation & Motion : L'augmentation des commandes majeures dans les secteurs de la robotique et des équipements de conversion de puissance destinés à l'industrie ferroviaire n'a pas réussi à compenser la chute des commandes dans le domaine des moteurs et entraînements, liée à la baisse générale de la demande des activités en début de cycle. Le chiffre d'affaires a augmenté suite à l'exécution du solide carnet de commandes, notamment dans le secteur de la robotique. Le chiffre d’affaires des services a, quant à lui, enregistré une hausse de 5 %.

Produits basse tension : Les commandes et le chiffre d'affaires sont restés stables en données organiques car la demande des secteurs en début de cycle est restée aussi faible qu'à la même période de l'année dernière dans la plupart des régions. Les commandes de services et le chiffre d’affaires ont affiché une progression à deux chiffres.

Process Automation : Les hausses enregistrées dans les secteurs marin et minier ont été compensées par la baisse des commandes dans les industries sidérurgique, du papier et de la pâte à papier. Dans le secteur pétrolier et gazier, les commandes sont restées stables, l'augmentation des commandes de base ayant compensé la diminution des commandes majeures. Les commandes de services ont reculé, principalement du fait de plusieurs contrats qui avaient été décrochés l'année dernière et qui n'ont pas été renouvelés. La hausse du chiffre d'affaires du secteur marin a contrebalancé la baisse du chiffre d'affaires des autres activités. Le chiffre d’affaires total des services a, quant à lui, enregistré une hausse de 4 %.

Produits Energie : L'évolution des commandes reçues traduit une sélectivité toujours plus grande des projets sur un marché extrêmement tendu, mais doit être relativisée du fait du niveau exceptionnellement élevé des résultats du premier trimestre 2012. Le chiffre d'affaires s'est maintenu par rapport à la même période de l'année dernière, et comprend une part plus importante de ventes dans les secteurs de la distribution et de l'industrie.

Systèmes Energie : La chute des commandes reflète en partie l'exécution des projets de grande envergure ainsi qu'une plus grande sélectivité dans les appels d'offres afin de limiter les risques et de privilégier les produits ABB à plus forte ajoutée. Ce trimestre, le chiffre d'affaires a progressé dans toutes les activités, au même titre que le chiffre d'affaires des services.

Présentation des résultats
Le résultat avant frais financiers et impôts (EBIT) s'est établi à environ 1,1 milliard USD, conservant ainsi son niveau du premier trimestre 2012. L'EBIT prend en compte l'impact effectif des différences de calendrier sur les taux de change et le prix des matières premières4, ce qui explique qu'il ait diminué de 62 millions USD au premier trimestre 2013 alors qu'il avait progressé de 71 millions USD à la même période de l'année dernière. Ce trimestre, l'EBIT intègre également un amortissement lié aux acquisitions de 93 millions USD, lequel s'élevait à 66 millions USD à la même période l'année dernière.

Au premier trimestre 2013, l’EBITDA d’exploitation s’est établi à 1,5 milliard USD, enregistrant une hausse de 19 % par rapport à la même période de l'année dernière qui avait été en demi-teinte. La contribution de l'acquisition de T&B à ce résultat s’est élevée à près de 100 millions USD.

La marge EBITDA d'exploitation du groupe a progressé de 1,1 point de pourcentage par rapport au premier trimestre 2012, car les initiatives prises en matière d'approvisionnement conjuguées aux améliorations opérationnelles ont permis de réaliser 260 millions USD d'économies qui ont compensé l'exécution des commandes à plus faible marge du carnet de commandes du secteur Energie. Les marges réalisées sont le fruit d'une meilleure utilisation des capacités et d'un contrôle plus strict des frais commerciaux, généraux et administratifs, plus en phase avec la situation actuelle du marché.

4 Se reporter au rapprochement de l'EBITDA d'exploitation et de l'EBIT à la Note 13 afférente aux états financiers consolidés (non audités)
Résultat et cash flow par division au 1er trimestre 2013
EBITDA d’exploitation
T1 13
T1 12
Evolution en USD
En millions USD sauf
mention contraire
Discrete Automation & Motion
416
417
0 %
Produits basse tension
Données organiques
320
222
197
62 %
Process Automation
259
243
7 %
Produits Energie
372
363
2 %
Systèmes Energie
169
117
44 %
Corporate/autre
(78)
(109)
Groupe ABB
1 458
1 228
19 %
Marge EBITDA d'exploitation en %5
T1 13
T1 12
En millions USD sauf
mention contraire
Discrete Automation & Motion
17,8 %
18,6 %
Produits basse tension
Données organiques
18,0 %
18,7 %
16,6 %
Process Automation
13,1 %
12,4 %
Produits Energie
14,9 %
14,5 %
Systèmes Energie
8,3 %
6,6 %
Corporate/autre
Groupe ABB
15,0 %
13,9 %
Cash flow des opérations
T1 13
T1 12
Evolution en USD
En millions USD sauf
mention contraire
Discrete Automation & Motion
179
103
74 %
Produits basse tension
Données organiques
3
45
-93 %
Process Automation
14
(18)
n.d.
Produits Energie
34
123
-72 %
Systèmes Energie
(188)
(48)
-292 %
Corporate/autre
(265)
(227)
-17 %
Groupe ABB
(223)
(22)
n.d.

5 Se reporter au calcul de la marge EBITDA d'exploitation en % à la Note 13 afférente aux états financiers consolidés (non audités)


Discrete Automation and Motion : La stagnation du résultat et la baisse des marges traduisent avant tout une évolution du mix produit par rapport à la même période de l'année dernière, et sont en partie le fruit d'une augmentation du chiffre d'affaires de la branche systèmes qui affichent des marges inférieures à la moyenne des divisions. Cette évolution des marges reflète également une hausse des investissements dans les secteurs des ventes et de la R&D par rapport au premier trimestre 2012. La hausse du cash flow opérationnel résulte quant à elle d'une meilleure gestion des stocks.

Produits basse tension : La hausse de l'EBITDA d'exploitation résulte principalement de la contribution de Thomas & Betts, représentant environ 100 millions USD. La marge EBITDA d'exploitation a augmenté suite aux mesures de réduction de coûts mises en œuvre et à l'amélioration de l'utilisation des capacités sur plusieurs marchés.

Process Automation : La progression de l'EBITDA d'exploitation et des marges s'explique par une meilleure exécution des projets et la baisse des frais commerciaux, généraux et administratifs en pourcentage du chiffre d'affaires par rapport au premier trimestre 2012. Les fortes marges réalisées dans le secteur des services ont également contribué à améliorer la rentabilité.

Produits Energie : L'augmentation de la marge EBITDA d'exploitation s'explique principalement par un business mix favorable, les réductions de coûts ayant en grande partie compensé la pression des prix résultant de l'exécution du carnet de commandes.

Systèmes Energie : La progression des marges EBITDA d'exploitation traduit avant tout une exécution plus efficace du carnet de commandes conjuguée à une plus grande diversité des projets exécutés par rapport au premier trimestre 2012. La mise en œuvre des mesures annoncées au quatrième trimestre 2012 en vue d'améliorer la rentabilité et la cohérence des performances du groupe s'est poursuivie au premier trimestre mais n'a pas eu d'impact significatif sur le résultat.

Revenu net
Ce trimestre, le revenu net a diminué de 3 % à 664 millions USD, intégrant les impacts effectifs des taux de change et des produits dérivés ainsi que l'amortissement lié aux acquisitions, comme décrit précédemment. Le résultat financier net a augmenté pour atteindre 79 millions USD contre 38 millions au premier trimestre 2012, réflétant ainsi la hausse de la dette totale par rapport à la même période de l'année dernière. Au premier trimestre, le bénéfice de base par action a atteint 0,29 USD contre 0,30 USD à la même période de l'année dernière.

Bilan et cash flow
La dette totale s'est élevée à 9,1 milliards USD contre 6,2 milliards USD au premier trimestre 2012 et 10,1 milliards USD fin 2012. Cette hausse en glissement annuel résulte principalement de l'émission d'obligations aux Etats-Unis et en Australie pour une valeur de quelque 3 milliards USD en vue de garantir le financement à long terme du groupe à des taux intéressants.

Fin mars 2013, ABB enregistrait une dette nette6 de 2,1 milliards USD contre une trésorerie nette6 de 1,4 milliard USD à la même période de l'année dernière. A la fin du mois de mars 2013, le ratio dette/EBITDA net a été multiplié par 0,4, s'inscrivant parfaitement dans la fourchette que la société estime nécessaire pour conserver son A en matière de notation de crédit.

ABB a annoncé des sorties de fonds liées à l'exploitation de 223 millions USD, un chiffre en baisse par rapport au premier trimestre 2012, qui reflète la conjugaison de deux facteurs - la hausse du fonds de roulement net nécessaire à l'exécution des projets de grande envergure et le report des avances clients - qui sont spécifiques aux divisions énergie. La part du fonds de roulement net dans le chiffre d'affaires6 a atteint 16,4 %, enregistrant ainsi une hausse de 0,8 point de pourcentage par rapport à la fin du premier trimestre 2012.

6 Se reporter au rapprochement des mesures non-GAAP en Annexe 1

Technologie et innovation
ABB a annoncé le lancement d'un certain nombre de nouveaux produits au cours de ce trimestre, notamment dans le domaine de l'électronique de puissance. A titre d'exemple, la société a lancé un nouvel onduleur solaire à haute efficacité de 1 000 kW destiné à réduire les coûts systèmes des installations photovoltaïques, et un système d'alimentation sans coupure d'une grande modularité qui se veut le plus compact du marché. ABB a également conçu un nouveau réseau électrique embarqué à courant continu (CC) destiné aux applications maritimes qui permet aux exploitants de navires d'optimiser les régimes de générateur à des fins de réduction de la consommation de carburant tout en gagnant en modularité et en réduisant l'encombrement requis. En Avril, ABB a annoncé le développement d'un coupe-circuit à haute tension résolument innovant destiné aux systèmes de transport d'énergie, intégrant un capteur de courant à fibre optique. Tout en simplifiant la conception des sous-stations, il réduit nettement les besoins d'encombrement et se montre compatible avec les réseaux intelligents. ABB a également lancé le premier coupe-circuit à basse tension avec fonctions de gestion d'énergie intégrées. Il permet de réaliser des économies d'énergie annuelles équivalentes à la consommation d'électricité d'1,4 million de foyers européens par an.

Acquisitions
ABB et la société américaine Power-One ont annoncé au début de cette semaine que leurs conseils d'administration avaient conclu une transaction prévoyant le rachat de Power-One par ABB pour environ 1 milliard USD. Cette transaction permettrait à ABB de devenir l'un des principaux fournisseurs au monde d'onduleurs solaires – à savoir la composante « intelligente » de tout système photovoltaïque solaire – sur un marché qui devrait connaître une croissance annuelle de plus de 10 % à moyen-terme. La transaction devrait être finalisée dans le courant du second semestre 2013, sous réserve de l'obtention des approbations des actionnaires et des autres autorisations réglementaires.

Perspectives
Nos moteurs de croissance à long terme—tels que le besoin d'une meilleure productivité industrielle, un approvisionnement en énergie plus fiable et plus écoresponsable et le développement des énergies renouvelables—resteront inchangés. Les tendances à court terme en matière notamment de croissance de la production industrielle et de politique gouvernementale devraient continuer de conditionner le niveau de la demande jusqu'à la fin de l'année 2013. Nous n'observons aucune évolution notable des tendances de la demande en ce début de deuxième trimestre 2013.

Dans un contexte de marché où l'incertitude devrait persister à court-terme, nous continuerons de nous attacher à exécuter nos commandes majeures en portefeuille et de nous appuyer sur l'étendue de notre gamme de produits et de notre implantation géographique pour saisir des opportunités de croissance rentable en adéquation avec les objectifs que nous nous sommes fixés pour la période 2011-15.

Nous serons aidés dans notre tâche par les initiatives que nous ne cessons de prendre en vue d'améliorer nos marges de même que la sélection et l'exécution de nos projets. C'est en augmentant le chiffre d'affaires de notre branche Services, en exploitant les synergies résultant de nos récentes acquisitions, en améliorant la satisfaction des clients et en commercialisant avec succès l'ensemble de nos technologies innovantes que nous pourrons atteindre le plus sûrement nos objectifs de croissance et de rentabilité.

Nous poursuivrons notre politique de réduction des coûts et d'amélioration de la productivité qui nous assure un gain de 3 à 5 % sur le coût des produits vendus chaque année et ce, en améliorant la gestion des approvisionnements, la qualité de nos prestations et nos retours sur investissement en matière de ventes et de R&D. Nous restons déterminés à offrir à nos actionnaires davantage de liquidités et à améliorer nos retours sur investissement en termes de croissance organique et inorganique.

Autres informations
Le communiqué de presse des résultats du premier trimestre 2013 est disponible à partir du 24 avril 2013 dans la section News Center du site www.abb.com/news et sur la page d’accueil Relations Investisseurs de notre site www.abb.com/investorrelations, où sera également publiée une présentation destinée aux investisseurs.
Une vidéo de Joe Hogan, CEO d’ABB, commentant les résultats du premier trimestre 2013, sera disponible ce jour à 6h30 sur www.youtube.com/abb.
ABB tiendra ce jour une conférence téléphonique pour les journalistes qui débutera à 10h00 (Heure d’Europe Centrale). Les personnes qui souhaitent participer doivent composer le +1 866 291 41 66 (appel gratuit) depuis les Etats-Unis et le Canada, le +44 203 059 5862 depuis le Royaume-Uni, le +46 8 5051 0031 depuis la Suède et le +41 (0)58 310 5000 pour le reste de l'Europe. Les lignes seront ouvertes 15 minutes avant le début de la conférence. L’enregistrement de la conférence téléphonique sera disponible une heure après la fin de la conférence et pendant 24 heures. Les numéros d’appel sont les suivants : +44 207 108 6233 (Royaume-Uni), +41 91 612 4330 (reste de l’Europe) ou +1 866 416 2558 (Etats-Unis/Canada). Le code est le 16851, suivi de la touche #. La session enregistrée sera disponible en podcast une heure après la fin de l'appel et pourra être téléchargée à partir de notre site www.abb.com/news.
Une conférence téléphonique pour les analystes et investisseurs est également prévue et débutera à 15h00 (Heure d’Europe Centrale) (14h00 au Royaume-Uni, 9h00 – Heure Avancée de l’Est). Les personnes qui souhaitent participer doivent composer le +1 866 291 4166 depuis les Etats-Unis/le Canada (numéro gratuit), le +44 203 059 5862 depuis le Royaume-Uni, le +46 85 051 0031 depuis la Suède ou le +41 58 310 50 00 pour le reste du monde. Les participants doivent appeler 15 minutes avant le début de la conférence téléphonique. La session enregistrée sera disponible en podscast une heure après la fin de l'appel et pourra être téléchargée à partir de notre site web. Vous trouverez le lien pour accéder à ce podcast sur www.abb.com/investorrelations.
Calendrier des investisseurs 2013
Assemblée générale annuelle (Zurich, Suisse)25 avril 2013
Assemblée d'information annuelle (Västerås, Suède)26 avril 2013
Résultats du deuxième trimestre 201325 juillet 2013
Résultats du troisième trimestre 201324 octobre 2013

ABB (www.abb.com) est un leader mondial dans les technologies d’énergie et d’automation qui permet à ses clients industriels et aux utilités d’améliorer leurs performances tout en diminuant l’impact de leurs activités sur l’environnement. Le groupe ABB est présent dans environ 100 pays et emploie quelque 145 000 personnes.

Zurich, 24 avril 2013
Joe Hogan, CEO

Remarques importantes sur les données prévisionnelles
Ce communiqué de presse comprend des informations et affirmations prévisionnelles ainsi que d’autres déclarations concernant les perspectives de nos activités. Ces données sont définies d’après des anticipations, estimations et projections actuelles concernant les facteurs susceptibles d’affecter nos performances à venir, y compris la situation économique mondiale et la situation économique des régions et des industries qui constituent les marchés les plus importants d’ABB Ltd. En règle générale, il est possible d’identifier ces anticipations, estimations et projections par des déclarations contenant les mots « anticiper », « penser », « estimer », « viser », « planifier » ou toute autre expression similaire. Toutefois, il existe de nombreux risques et incertitudes, dont beaucoup se trouvent en dehors des limites de notre contrôle, qui pourraient entraîner une différence entre nos résultats réels et les données et états financiers prévisionnels inclus dans ce communiqué de presse et qui pourraient affecter notre capacité à atteindre tout ou partie des objectifs annoncés. Les facteurs importants susceptibles d’entraîner de telles différences incluent, entre autres, les risques d’affaire liés à la volatilité de l’environnement économique mondial et des conditions politiques, les coûts associés aux activités de mise en conformité, les prix et la disponibilité des matières premières, l’accueil que les marchés réservent à nos nouveaux produits et services, les changements de réglementations gouvernementales, les fluctuations de taux de change ainsi que d’autres facteurs du même type décrits dans les documents déposés par ABB le cas échéant auprès de la Commission des Opérations de Bourse des Etats-Unis, y compris nos rapports annuels dans le formulaire 20-F. Bien que le groupe ABB Ltd estime que les anticipations que reflètent ces données prévisionnelles reposent sur des hypothèses raisonnables, il ne peut aucunement garantir que ces anticipations seront réalisées comme prévu.


Vous pouvez télécharger/visualiser ce communiqué de presse, les états financiers (uniquement disponibles en anglais) et les notes afférentes aux états financiers consolidés (non audités) (également disponibles en anglais uniquement). Les annexes ne sont pas incluses dans cette page web.

Restez connectés:

Connect on FacebookFollow us on TwitterGet LinkedInSubscribe on YouTube

Recherche



CONTACTEZ-NOUS