Résultats du 4ème trimestre : Solide exécution des commandes et rebond du carnet de commandes

  • Marge EBIT de l’année parfaitement inscrite dans la plage prévisionnelle grâce à une réduction rapide des coûts – programme d'économies sur 2 ans porté à 3 milliards de dollars
  • Ralentissement du rythme des commandes au quatrième trimestre par rapport à la même période de l’an dernier, mais stabilisation par rapport au troisième trimestre 2009
  • Revenu net du quatrième trimestre de 540 millions de dollars après une provision pour restructuration d’environ 350 millions de dollars
  • Cash flow d’exploitation record de 1,8 milliard de dollars pour le quatrième trimestre
  • Proposition d’augmentation du dividende de 6 % soit 0,51 CHF par action

Zurich, Suisse, 18 février 2010 – Pour le quatrième trimestre 2009, ABB annonce un résultat avant frais financiers et impôts (EBIT) de pratiquement 800 millions de dollars, malgré des charges de restructuration d’environ 350 millions de dollars. La rentabilité sur l’année s’inscrit parfaitement dans la plage prévisionnelle de l’EBIT de la société de 11 – 16 % grâce à une rapide réduction des coûts doublée d’une solide exécution des commandes.

Associés à un cash flow d’exploitation record et à une croissance à deux chiffres des commandes des marchés émergents, les résultats « font apparaître toute la résilience du portefeuille d’affaires d’ABB et de son implantation internationale, ainsi que notre capacité à progresser dans un environnement difficile, » a déclaré Joe Hogan, CEO d’ABB.

Les commandes ont chuté à 7,5 milliards de dollars, soit une réduction en devises locales de 5 % car la plus faible demande provenant principalement des marchés matures pèse sur la croissance permanente des marchés émergents à la fois dans les domaines des infrastructures et des équipements industriels. Par contre, le niveau de commande se stabilise par rapport au troisième trimestre 2009.

Le chiffre d’affaires du quatrième trimestre a atteint 8,8 milliards de dollars, soit une baisse de 12 % en devises locales, mais constitue néanmoins le deuxième meilleur résultat trimestriel. Les réductions de coûts se sont élevées à plus de 500 millions de dollars pour ce trimestre.

Le résultat net a atteint 540 millions de dollars et le cash flow d’exploitation bat un record avec 1,8 milliard de dollars, ceci est principalement dû à de plus faibles niveaux de stocks et aux efforts d’amélioration du recouvrement des créances.

« Grâce à des actions rapides et décisives, nous avons pu réaliser en 2009 des résultats qui s’inscrivent parfaitement dans notre objectif de rentabilité, malgré la pire récession que nous ayons connue, » poursuit Joe Hogan. « Nous sommes aujourd’hui dans une situation bien meilleure que celle que nous occupions un an auparavant et nous avons réussi à nous positionner pour redéployer notre croissance dès que l’économie repartira.

« Nous sommes encouragés par le fait que, comparé à la même période que l’an dernier, la baisse des commandes s’est ralentie au quatrième trimestre 2009 et que les commandes de base ont enregistré une légère augmentation par rapport à celles du troisième trimestre 2009,» poursuit-il. « Notre croissance sera toujours aussi importante dans les marchés émergents et nous continuerons à rechercher de façon tout aussi agressive partout dans le monde les possibilités d’améliorer la productivité industrielle, à réduire la consommation d’énergie et à tenter de contrer le changement climatique. Sans oublier que les réductions de coûts restent l’une de nos principales priorités. C’est pourquoi, nous avons étendu notre programme d’économies afin qu’il atteigne 3 milliards de dollars pour que nous puissions réaliser notre objectif de rentabilité. »

Chiffres clés au 4ème trimestre et cumul annuel 2009



Résumé des résultats du quatrième trimestre 2009

Commandes reçues et chiffre d’affaires
Au quatrième trimestre, les commandes ont diminué de 5 % par rapport à la même période de l’année dernière (augmentation de 4 % en dollars) à cause d’une demande toujours faible de la majorité des marchés industriels d’ABB qui a contrebalancé les investissements de nos clients dans les systèmes de transmission d’énergie et les équipements. Le carnet de commandes est principalement soutenu par une augmentation de 61 % des commandes majeures (supérieures à 15 millions de dollars) qui atteignent 1 ,4 milliard de dollars (soit une augmentation de 79 % en dollars US). Les commandes majeures ont représenté 19 % du total des commandes reçues, alors qu’elles n’atteignaient que 11 % pour la même période de l’année passée. Les commandes de base (inférieures à 15 millions de dollars) ont chuté de 13 % au cours du trimestre (une baisse de 5 % en dollars US), après deux trimestres consécutifs présentant des baisses supérieures à 20 %. Les commandes de base enregistrent une hausse de 2 % en devises locales (hausse de 5 % en dollars US) par rapport au troisième trimestre 2009.

Au niveau régional, les commandes en devises locales ont progressé par rapport au quatrième trimestre 2008 en Asie et au Moyen-Orient et Afrique car les investissements se poursuivent dans le développement des réseaux de transport d’énergie dans les marchés émergents. La demande pour les produits industriels a également augmenté dans ces deux régions. En Europe, tout comme pour l’Amérique du Nord et du Sud, la demande est toujours faible dans la majorité des marchés matures, ce qui se traduit par une baisse des commandes à la fois pour les divisions énergie et automation. Les commandes des marchés émergents représentent 51 % du total des commandes reçues et une croissance de 15 % au quatrième trimestre à comparer à une diminution des commandes dans les économies matures de près de 20 %.

Le chiffre d’affaires a décliné à cause des résultats concernant les activités des produits à cycle plus court qui ont contrebalancé l’exécution des commandes et reflète ainsi le ralentissement du niveau d’activité des derniers trimestres. Le chiffre d’affaires des services a diminué de 2 % (7 % en dollars US) par rapport au quatrième trimestre 2008.

A fin décembre 2009, le carnet de commandes s’élevait à 24,8 milliards de dollars, ce qui correspond à une baisse de 1 % en devises locales par rapport à la fin 2008 (4 % en dollars US) ou encore une baisse de 5 % en devises locales et dollars US.

Résultat avant frais financiers et impôts

L’EBIT et la marge EBIT ont augmenté par rapport au même trimestre de l’année précédente. L’EBIT du quatrième trimestre 2009 inclut les charges de restructuration d’environ 350 millions de dollars et le programme de réduction des coûts de 2 milliards de dollars sur deux ans, annoncé l’année passée (les coûts pour l’année se sont élevés à environ 520 millions de dollars). Il est à remarquer que l’EBIT du quatrième trimestre 2008 incluait des provisions à hauteur de 870 millions de dollars environ couvrant les enquêtes de conformité, une charge pour la TVA et celle du programme de restructuration.

Si l’on exclut l’impact des charges de restructuration et du traitement au prix du marché des transactions couvertes, la marge EBIT du quatrième trimestre 2009 a atteint 13,2 %, soit une baisse de 1,5 % par rapport à la marge EBIT du même trimestre de 2008 également corrigée de l’impact des charges de restructuration, du traitement au prix du marché des transactions de couverture et d’autres ajustements de provisions préalablement annoncés.

Cette baisse résulte principalement de l’érosion des prix et d’une plus faible utilisation de la capacité.
L’EBIT et la marge EBIT ont été positivement impactés par la réduction des coûts qui a dépassé plus de 500 millions de dollars au cours du trimestre. Sur un an, le programme de réduction des coûts a généré plus de 1,5 milliard de dollars d’économies.

Résultat net

Le bénéfice net du quatrième trimestre s’élève à 540 millions de dollars. Le taux d’imposition pour l’année a été de 24 %, et résulte principalement de l’impact d’imposition favorable qui provient de l’ajustement des provisions du troisième trimestre 2009.

Bilan et cash flow

A la fin du quatrième trimestre 2009, la trésorerie nette était de 7,2 milliards de dollars contre 5,8 milliards de dollars à la fin du trimestre précédent. Le cash flow d’exploitation s’est établi au montant record de 1,8 milliard de dollars soit une augmentation d’environ 400 millions de dollars par rapport au même trimestre de 2008, ceci résultant principalement de l’amélioration de la gestion du fonds de roulement et plus particulièrement d’un meilleur recouvrement des créances et de niveaux de stocks plus faibles.

Augmentation du dividende

Le Conseil d’Administration d’ABB propose un dividende pour 2009 de 0,51 CHF par action, soit une augmentation de 0,03 CHF par action ou 6 % par rapport à l’année précédente. Le Conseil d’Administration propose également que le dividende prenne la forme d’une réduction de la valeur nominale des actions de 1,54 CHF à 1,03 CHF. Cette proposition est soumise à acceptation par les actionnaires lors de l’assemblée générale annuelle de la société qui se tiendra le 26 avril 2010. Si elle est retenue, ce dividende exceptionnel et la date de son versement sont prévus en Suisse pour le mois de juillet 2010.

ABB ne poursuit plus activement les achats prévus dans le programme de rachat d’actions de 2,2 milliards de CHF annoncé en 2008. A ce jour, la société a dépensé environ 650 millions de CHF sur ce programme qui n’a pas été poursuivi depuis septembre 2008. Lors de l’assemblée générale annuelle 2010, la société entend proposer l’annulation du rachat des actions effectué dans le cadre de ce programme.

Réductions de coûts

Au cours du quatrième trimestre 2009, ABB a poursuivi l’application de son programme de réduction des coûts. La société a décidé d’accroître l’objectif d’économies à réaliser afin de préserver sa marge EBIT dans une plage prévisionnelle de 11 – 16 %. Le programme vise désormais à réduire durablement les coûts d’ABB – aussi bien le coût des produits vendus que les frais généraux et administratifs – à hauteur de 3 milliards de dollars à la fin 2010, par rapport au niveau de 2008. Ces économies sont ciblées sur des solutions d’approvisionnement à faibles coûts, une réduction des frais généraux et administratifs, des améliorations de processus interne et des ajustements sur le nombre de sites de fabrication et d’ingénierie d’ABB au niveau mondial.

Les réductions de coûts pour l’année 2009 sont nettement supérieures aux prévisions et ont dépassé 1,5 milliard de dollars. Environ 50 % de ces économies ont été réalisées en optimisant les coûts d’approvisionnement au niveau international (hormis les modifications dans les prix des produits de base). Les économies restantes sont le fruit de réductions au niveau des frais généraux et administratifs et de mesures visant à adapter l’implantation d’ABB au niveau mondial et à améliorer son excellence opérationnelle.

Conformité

Comme annoncé précédemment, ABB a fait part de l’existence de certains paiements douteux au Département Américain de la Justice et à la Commission des Opérations de Bourse des Etats-Unis.

De même, ABB a collaboré avec plusieurs organisations antitrust, y compris la Commission Européenne sur les enquêtes effectuées sur de prétendues pratiques anticoncurrentielles dans le secteur des transformateurs d’énergie, l’activité câble et celle des systèmes de transport flexible d’énergie à courant alternatif (FACTS). En octobre 2009, la Commission Européenne a annoncé sa décision dans l’affaire des pratiques anticoncurrentielles dans le secteur des transformateurs d’énergie et a infligé une amende d’environ 34 millions d’euros à ABB.

Sur ces questions, des décisions pourraient être prises en notre défaveur et occasionner ainsi des pertes non prises en compte dans nos provisions.

Nominations à la direction et changements dans l’organisation de la société

Au cours du quatrième trimestre, ABB a annoncé une réorganisation de ses divisions automation pour les rapprocher davantage des clients. Dans le cadre des changements annoncés qui sont entrés en vigueur au 1er janvier 2010, les unités d’affaires des Divisions Produits d’Automation et Robotique ont été regroupées en deux nouvelles divisions – Discrete Automation & Motion et Produits basse tension. La division Process Automation reste inchangée à l’exception de l’adjonction de l’activité instrumentation provenant de la division Produits d’Automation (les commandes préliminaires, les chiffres d’affaires et l’EBIT des nouvelles divisions d’automation pour les années complètes 2007, 2008 et 2009 sont disponibles en Annexe I de ce communiqué de presse).

Dans le cadre de la réorganisation, Tom Sjökvist, précédemment responsable des Produits Automation, dirige désormais la nouvelle division Produits Basse Tension. Ulrich Spiesshofer, précédemment responsable du Développement du Groupe auprès du Comité Exécutif, dirige la division Discrete Automation & Motion. Anders Jonsson, précédemment responsable de la division Robotique, reste au Comité Exécutif en charge de la poursuite de l’application de l’actuel programme de réduction des coûts d’ABB ainsi que du programme d’implantation d’ABB au niveau mondial. Veli-Matti Reinikkala reste à la tête de la division Process Automation.

Perspectives du groupe

Le niveau des commandes du quatrième trimestre d’ABB s’est stabilisé par rapport au troisième trimestre 2009. La société estime qu’il s’agit d’un début de rebond de ses activités des produits à cycle court. Cependant, étant donné la nature à long terme du carnet de commandes d’ABB, les perspectives de la direction pour les activités 2010 de la société ainsi que les conditions générales de l’économie restent incertaines.

Les principaux vecteurs porteurs d’affaires des activités d’ABB, qui regroupent principalement le besoin de construire et de moderniser les infrastructures d’énergie, la prise en compte du changement climatique et l’importance croissante des marchés émergents dans l’économie mondiale, continuent d’offrir des opportunités de croissance intéressantes.

Le besoin d’infrastructures d’énergie d’une plus grande efficacité énergétique et d’une plus grande fiabilité ainsi que la distribution et l’intégration des énergies renouvelables dans les réseaux existants restent de mise dans toutes les régions. Face à l’augmentation des prix de l’énergie et des produits de base ainsi que de la mondialisation qui développe la concurrence, partout dans le monde les clients industriels nécessitent des solutions d’automation pour disposer de nouvelles capacités et diminuer leurs coûts, tout en améliorant la qualité et en renforçant la productivité de leurs investissements existants.

Cependant, la dernière crise économique mondiale, a entraîné une surcapacité dans certains secteurs de notre clientèle et a réduit les disponibilités d’investissements dans d’autres. Actuellement, l’absence de visibilité ne permet pas de savoir quand et avec quelle rapidité les investissements reprendront dans ces secteurs.

Prenant en compte ces différents facteurs, la direction reste prudente quant à ses perspectives pour 2010 jusqu’à ce que se dessine une orientation générale plus nette de l’économie mondiale.

Aussi, en 2010 la direction se concentrera principalement sur l’ajustement des coûts et sur les avantages qu’elle pourra tirer de son implantation mondiale, d’un bilan solide et de sa présence dans les technologies de pointe pour exploiter de nouvelles opportunités débouchant sur une croissance rentable.

Mise à jour des objectifs 2007-2011

ABB reste confiant dans la réalisation de son objectif d’une marge EBIT annuelle du groupe s’inscrivant dans une plage de 11 – 16 % du chiffre d’affaires. La société réitère également son engagement envers les objectifs de marge EBIT par division (après la réorganisation des divisions d’automation annoncée en novembre 2009, les objectifs d’origine de chaque division ont été recalculés et sont présentés dans l’Annexe I de ce communiqué de presse).

ABB confirme également son objectif de cash flow disponible en pourcentage du résultat net à 100 % en moyenne sur la période 2007-11.

La capacité de la société à réaliser ses objectifs restants – la croissance du chiffre d’affaires et des résultats par action ou encore le rendement du capital investi – est dépendante du rythme du rétablissement économique en 2010 et 2011.

Pour lire le communiqué de presse dans sa totalité, cliquez ici.


ABB (www.abb.com) est un leader mondial dans les technologies de l’énergie et de l’automation, permettant à ses clients industriels et aux utilités d’améliorer leurs performances tout en réduisant l’impact de leurs activités sur l’environnement. Le Groupe ABB est présent dans environ 100 pays et emploie 117 000 personnes.

Recherche



CONTACTEZ-NOUS

  • Pour plus d'informations
  • Media Relations
  • ABB Corporate Communications, Zurich
    Thomas Schmidt, Wolfram Eberhardt
    Tel: +41 43 317 6568
    Fax: +41 43 317 7958
    ABB Ltd
    Affolternstrasse 44
    CH-8050 Zurich, Switzerland
  • Investor Relations
  • Switzerland: Tel. +41 43 317 7111
    Sweden: Tel. +46 21 325 000
    USA: Tel. +1 203 750 7743